header-object 1
 
.

 

29.09.2011

Projection du documentaire

« CHRISTO A SOIXANTE-QUINZE ANS »

film du journaliste bulgare Toma Tomov

Christo et Toma Tomov

 

« Pendant que je marche à sa rencontre, la main tendue (notre dernier rendez-vous remonte à 15 ans à Berlin, sur le toit du Reichstag que Christo emballait), je le trouve beau. Il est beaucoup plus beau que Sean Connery ou bien Mikhaïl Gorbatchev à cet âge-là. C’est Christo, né Christo Javacheff le 13 juin 1935 dans la ville de Gabrovo, en Bulgarie, le deuxième fils dans la famille. « Bonjour, Toma. En quelle langue parlons-nous, en français ou en anglais ? »

Je ne me demande plus pourquoi deux bulgares doivent se parler en anglais à New York.

J’ai entendu parler pour la première fois de Christo sur la BBC. Un immigré bulgare qui voulait barrer une autoroute américaine par un mur vertical transparent. A cette époque-là, ma zone de liberté personnelle et intellectuelle se passait dans la vieille ville de Plovdiv où mes amis racontaient que Christo était le meilleur dessinateur de l’Académie des Beaux-arts à Sofia.

Howard street 48, une porte rouge en fer, un long escalier abrupt. La caméra marche … Premier étage,

  • Attendez, Christo arrive.

  • Nous ne nous sommes pas vus depuis 15 ans …

  • Ah bon ? Oh, mon Dieu …

Je passe le montage dans ma tête, séquence par séquence. Le mur blanc, défilant sur les collines de Californie et plongeant dans le Pacifique. Les parapluies bleus dans les rizières du Japon. Le Pont-neuf doré comme un char d’un pharaon égyptien. Des centaines de milliers de personnes venues voir « son » palais du Reichstag. Christo ne nous amène pas au sarcasme ou à l’ironie. Il nous offre l’étonnement naïf de compétences sculpturales de notre quotidien insipide. ».

Extrait du film de Toma Tomov


« ….. Je pense que l’artiste ou celui qui veut être artiste, invente l’art et ne cherche pas de complications. Si l’on crée son art, on le crée. Je vais dire une chose que Jeanne-Claude exprimerait mieux que moi: « Il est essentiel de savoir. » Le problème majeur pour beaucoup de gens consiste dans le fait de ne pas savoir ce qu’ils veulent faire dans leur vie. Ils sont tentés de faire beaucoup de choses diverses.

Nous ne sommes pas en compétition. Nous faisons notre travail. En fait, que signifie « être en compétition » ? Je ne comprends pas. Tout simplement, nous faisons notre travail.

J’ai 75 ans. Chaque jour et chaque minute de ma vie sont consacrés à l’art. Je travaille comme auparavant, 16-17 heures par jour. Je travaille beaucoup le soir lorsqu’il n’y a personne ici, au calme. La dernière conférence que nous avons donnée avec Jeanne-Claude a eu lieu à Blair Academy. Il y avait beaucoup de jeunes. C’était l’année dernière et alors un jeune étudiant nous a demandé : « Pensez-vous partir à la retraite ? » Jeanne-Claude lui a répondu : «  Non, l’artiste ne peut pas partir à la retraite. Les artistes meurent, tout simplement…... »

CHRISTO, New York 2010. Extrait du film de TOMA TOMOV

Toma Tomov est un journaliste bulgare. Jouissant d’une grande renommée, il est apprécié par le public bulgare. Au cours des décennies, c’était lui justement qui ouvrait les portes de l’autre monde, inconnu pour les bulgares. Toma Tomov est né en 1942 à Sofia. Il fait ses études à l’Université Saint-Kliment Ohridski à Sofia. Son parcours professionnel est considérable et extrêmement riche. Dans les séries d’interviews qu’il a effectuées, figurent les noms de Jimmy Carter, Richard Nixon, Henry Kissinger, Cyrus Vance, Edward Kennedy, Eugene McCarthy, George McGovern, Prof. John Kenneth Galbraith, Coretha King, Marlon Brando, Ray Bradbury, Jack Nicholson, les Astronautes Stafford et Mitchell, le Shah d’Iran et son épouse, Fidel Castro, Olof Palme, Kurt Waldheim, Lord C.P.

On accorde une place particulière au film qu’il réalise à la demande d’Indira Gandhi –„ India My Love”. Parmi ses autres films connus se trouvent ceux sur la guerre civile au Liban, un film sur Cuba, sur American Space Program, „Renaissance” avec la participation de Dr. Mohamed El Baradei, Prof. Dr. James Lovelock, Dr. John Ritch.

Il a interviewé Tzvetan Todorov, l’académicien Likhachev, Umberto Eco. Mikhaïl Gorbatchev lui accorde une interview à Kremlin, le Président Georges Bush - père – à la Maison Blanche, Jacques Delors – à Bruxelles, Helmut Kohl et Hans-Dietrich Genscher - à Bonn. Des interviews exclusives avec Lech Wałęsa, Shimon Peres, Nursultan Nazarbaev, Adam Michnik, Lord Owen, Lord Carrington, Christo, Gena Dimitrova, Andrzej Wajda, N. Konchalowski, Ajatollah Rafsandjani, Patriarch Aleksii II, Peter Uvaliev, Dora Vallier. Il réalise un portrait documentaire sur Jacques Delors. Il est titulaire des prix intenationnaux.

 

 

Inscription à la newsletter

Anti Spam question: Quel est le nom de la capitale de Bulgarie?
Nom, Prénom :
Email:

eunic-logo-110x150.png

 22b0b1_859ddd120c3f4e718f6878e4b36d01a6.png

 logo_offi.gif

Téléchargez le programme ici:

JOURS FÉRIÉS 2018 :

 

Le 1 janvier

Le 3 et le 5 mars

Le 6 et le 9 avril

Le 1, le 6, le 7 et le 24 mai

Le 6, le 22 et le 24 septembre

Le 24, le 25 et le 26 décembre 

fblogo4
 

Copyright © 2015. All Rights Reserved.

Designed by: ALEXANDRE IVANOV