header-object 1
 
.

17 janvier2014 - 22 février2014

 

EXPOSITION

Peintures

JACQUES GRINBERG

« A la force des pinceaux »

 

Vernissage le 16 janvier 2014 de 19h à 21h

www.jacquesgrinberg.com


L’exposition A la force des pinceaux propose un aperçu de l’œuvre considérable produite par cet infatigable travailleur, qui laisse derrière lui des milliers de créations. Préparée par l’association l’Homme bleu, elle vous permettra de découvrir une sélection d’une trentaine d’œuvres extraites de la collection de l’artiste.

Le peintre Jacques Grinberg est né en Bulgarie en 1941 et a passé son enfance à Sofia. Vers 1954, sa famille part pour Israël. Très tôt attiré par la peinture, il étudie durant trois années à l’Avni Art Institute de Tel Aviv. En 1961, il choisit de partir pour Paris. Il emménage dans une petite colonie d’artistes, rue d’Alesia et fréquente le quartier Montparnasse. Âgé d'une vingtaine d'années seulement, il se fait remarquer alors par son langage virulent ainsi que par la maîtrise de son expression picturale Certains critiques d’art le considèrent alors comme l’un des pionniers de la Nouvelle figuration. Il expose pour la première fois à la Chemerinsky Art Gallery en 1961.

 

 

Le galeriste Jo Verbrugghen le remarque et organise la première exposition personnelle de Grinberg à la galerie Kaleidoskoop, Gand. À 23 ans, il entre à la galerie d’André Schoeller junior (Paris) qui lui prépare plusieurs expositions personnelles. Il restera sous contrat avec ce marchand de 1964 à 1970. Durant cette même période, il expose seul à la Greer gallery de New-York et participe à de nombreuses expositions collectives en Suisse, à Paris, à Ibizza mais aussi en Autriche, en Yougoslavie et aux Pays-Bas. Promoteur d’une approche figurative renouvelée, il se fait également remarqué dans les Salons. Lors de ces rendez-vous artistiques, il expose en même temps que Maryan S. Maryan, Paul Rebeyrolle, et Saura mais aussi Eduardo Arroyo, Segui, Tisserand et également Telemaque, Monory. En 1973, il présente des lithographies à la Bibliothèque nationale de France puis à la galerie de France, avec notamment Alechinsky, Erro, Jorn, Matta et Topor. À cette époque, il voyage au Mexique, en Grèce. Il vit et travaille également quelque temps à Londres. L’œuvre de Jacques Grinberg touche alors un public enthousiaste et ses expositions bénéficient d’un large écho médiatique. Grinberg revient en France en 1987. Il renoue avec Cérès Franco, amie de vingt ans et directrice de la galerie l’œil de Bœuf à Paris. La période suivante, Jacques Grinberg se consacre de façon exclusive à la création. Sa production picturale est sûre et intense. Il commence à écrire et fait imprimer de nombreux recueils. En 1997, ses gravures sont exposées à la galerie Jacques à Ann Arbor aux États-Unis. Et la galerie Idées d’artistes lui organise ce qui sera sa dernière exposition personnelle. Certaines de ses œuvres continuent à être régulièrement présentées à travers la France lors des expositions publiques de la collection Cérès Franco. En 2008, la Galerie Polad-Hardouin, souhaitant rendre un hommage aux peintres de la Nouvelle figuration des années 1960, organise une exposition manifeste intitulée Nouvelle figuration. Acte III. Jacques Grinberg y expose des œuvres de cette époque aux côtés notamment de Pinchas Burstein (Maryan), Macréau, Rebeyrolles, Saura, John Christoforou, Lindström. Fermement indépendant et fou de peinture, il continue librement ses recherches en se renouvelant sans cesse jusqu’à son décès survenu le 31 mai 2011.


Inscription à la newsletter

Anti Spam question: Quel est le nom de la capitale de Bulgarie?
Nom, Prénom :
Email:

eunic-logo-110x150.png

 22b0b1_859ddd120c3f4e718f6878e4b36d01a6.png

 logo_offi.gif

Téléchargez le programme ici:

JOURS FÉRIÉS 2018 :

 

Le 1 janvier

Le 3 et le 5 mars

Le 6 et le 9 avril

Le 1, le 6, le 7 et le 24 mai

Le 6, le 22 et le 24 septembre

Le 24, le 25 et le 26 décembre 

fblogo4
 

Copyright © 2015. All Rights Reserved.

Designed by: ALEXANDRE IVANOV