JUIN-JUILLET 2014

Le 3 Juillet 2014, 18h00

Hors les murs

«JOURNÉE DE LA POÉSIE D’EUROPE»

à l’Hôtel de Galliffet, siège de l’Institut culturel italien

73, rue de Grenelle, 75007 Paris

A l’occasion de l’inauguration de la présidence italienne de l’UE, l’Ambassade d’Italie et l’Institut culturel italien organisent une journée consacrée à la poésie européenne avec le concours des Instituts culturels étrangers à Paris. Les organisateurs invitent un poète de chacun des 28 pays européens avec un de ses sonnets, forme par excellence de la tradition poétique italienne, traduits en langue française et en langue italienne. La Bulgarie participe à cet évènement avec le sonnet du grand poète bulgare Athanase Daltchev «Sonnet métaphysique».

La poésie d’Athanase Daltchev touche brillamment l’esprit humain et certains problèmes philosophiques. Daltchev est Lauréat du Prix Herder pour son «...toute œuvre littéraire...». Le poète est né en 1904 à Thessalonique. Son père Hristo Daltchev est avocat et député du Parti populaire au sein du Parlement ottoman. Athanase fait ses études en pédagogie et en philosophie à l'Université de Sofia. En 1926, il publie son premier recueil poétique «Prozorets» (Fenêtre). En 1928 paraissent ses recueils de poésie «Poèmes». En 1930 - «Paris», et en 1943 - «L’Ange de Chartres». De 1945 à 1956, il est sous la pression des autorités et contraint de publier que des traductions. Alors il traduit de la poésie et de la fiction. En 1956 et en 1967 Daltchev publie deux recueils de poèmes. Il est mort à Sofia en 1978. Ses œuvres sont traduites en français, slovaque, tchèque, hongrois, russe, allemand, italien, polonais, français, espagnol, en anglais, turc, chinois, japonais, arabe, suédois.

Атанас Далчев. «Метафизически сонет» 1927 г.

Напразно ти кълнеш жестоката съдба

и бедното телò осмиваш със злорадство:

душа, ти свойта мощ и своето богатство

на него, тленното, уви, дължиш все пак.

 

Безумно не роптай, че Бог те е затворил

като бунтовница в нерадостната плът,

без сетивата ѝ от себе си навън

не би излязла ти, монадо без прозорци!

 

Ти властвуваш в света чрез тези сетива

и хранена от тях, растеж и бърза крепнеш,

докато тялото за теб покорно крее.

 

Какво ще му дадеш в награда за това?

Когато отлетиш във блясък и във слава,

неблагодарнице, ти тук ще го оставиш!

Атанас Далчев. Стихотворения, том 1, изд. „Захарий Стоянов”, С., 2004

 

Athanase Daltchev. «Sonnet métaphysique»

En vain tu maudis le sort cruel

et raille haineusement le pauvre corps,

âme, ta puissance et ta richesse

tu les dois pourtant à lui, le mortel.

 

Ne te plains pas absurdement que Dieu t’a enfermée

rebelle dans la  chair sans joie –

sans eux, les sens, tu ne pourrais

sortir hors de toi, monade murée.

 

Tu domines dans le monde grâce aux sens

et nourrie par eux tu crois et t’affermis,

tandis que le corps docilement se défait pour toi.

 

Que lui donneras-tu en récompense?

Quand tu t’envoleras dans l’éclat et la gloire,

ingrate, tu le laisseras ici.

Athanase Daltchev. Poèmes, «Autour du Monde», Pierre Seghers, Paris, 1967. Traduction: Violette Ionova

 

Atanas Dalčev. «Sonetto metafisico»

Imprechi invano all’aspro tuo destino,

maligna irridi il misero tuo corpo:

anima, devi ad esso tuttavia,

al caduco, la forza e la ricchezza.

 

Non brontolare folle, che Dio chiusa

t’abbia, come ribelle, in triste carne,

monade, tu da te, senza finestre,

priva dei sensi suoi, non sei uscita.

 

Per questi tu sai governare il mondo,

ti nutrono essi, cresci e ti rafforzi

finché umile langue, per te, il corpo.

 

Per questo, tu che gli darai in premio?

Nel fulgore volando e nella gloria

immemore tu qui lo lascerai.

 

Atanas Dalčev. Poesie e Pensieri, Bulzoni editore, Roma, 1980. Traduzione dal bulgaro di Luigi Reho. Presentazione di Sante Graciotti. Illustrazioni di Ennio Calabria


10 Juillet 2014 – 24 Juillet 2014

Exposition

Boré IVANOFF- peintures, et Marie BOUQUET - photographies

«Exposition Paris 13, entre histoire et modernité»

Vernissage le 10 Juillet 18h30-21h00


Pour tous ceux qui apprécient une expression artistique difrente et originale de l'urbanisme ainsi que les charmes de Paris et de so 13e arrondissement en particulier, pour tous ceux qui ont manqué l'exposition Paris 13, Entre Histoire et Moderni, et pour tous ceux qui lont aimée

Après le succès des deux représentations précédentes au Centre Culturel des Finances de Bercy et à "l'Age d'Or", Paris13, les œuvres seront une dernière fois exposées dans la capitale à l'Institut Culturel Bulgare avant leur départ pour d'autres villes européennes.

Mais qu’est-ce que l’exposition Paris 13, entre Histoire et Modernité ? Le projet est né de la balade de deux amis, deux artistes dans les rues du 13e arrondissement de Paris. Le regard croisé dune photographe et dun peintre sur un arrondissement historique fort en contrastes, marqué par la modernisation de lespace et des modes de vie. Un lieu où espaces de vie et bureaux se côtoient, où des siècles d’architecture se chevauchent, de la Gare dAusterlitz aux Grands Moulins témoins de la volution industrielle, à la Grande Bibliothèque et lAvenue de France symboles dune société de services entrée dans l’ère du digital. Un voyage dans lespace et le temps et la réconciliation de différentes époques grâce à la palette des artistes.

Un contraste présent également dans les media choisis par les deux artistes: la peinture, qui a fait les heures de gloire du Paris artistique, et la photographie, qui simpose dans lart contemporain. La chaleur et la profondeur de lhuile, la brillance et la précision de l’argentique. Deux sensibilités qui sexpriment dans le choix des perspectives, et des œuvres présentées comme des miroirs aux reflets tantôt fidèles et tantôt déformés. Treize couples photographie/peinture, chiffre symbolique né du hasard des découpages administratifs, mais heureux pour cet arrondissement et les deux artistes. Une exposition aussi originale quinstructive, qui vèle et sublime les contrastes urbains. Une formule ant boulot-métro-dodo » qui nous invite à ouvrir les yeux et regarder différemment ces lieux que nous côtoyons tous les jours.


Le peintre Boré Ivanoff est né à Kazanlak, Bulgarie. Depuis dix ans, il vit et travaille à Paris. Durant son parcours artistique, il a réalisé plusieurs expositions solo et participations aux expositions collectives.

 

 

L’artiste-photographe Marie Bouquet est fonctionnaire du Ministère de l’Économie et des Finances depuis 17 ans. Amateur d’art, son parcours est riche est varié.

 

Le 4 Juillet 2014  19h00

Soirée littéraire

avec Ivan GOLEV, écrivain,

et avec la participation d’Olga GurkovskA, cantatrice et d’Anna Tantcheva, actrice

Autour d’une table avec des  vins, fromages et charcuterie corses… également quelques spécialités bulgares.


Ivan Golev est né à Sofia en 1950. Il a poursuivi des études de philosophie slave à l'université de Sofia. Ivan Golev a publié des nouvelles, des recueils de poésies: le Papillon blanc (1975), Croyez-moi (1977) et Cet homme est le cœur (1980). La nouvelle "Sourd, mais sympa" est parue en juillet 1982 Après, elle est traduite du bulgare par Françoise Will et publié Le Monde, 23.12.1985. Ivan Golev est également traducteur, auteur de six pièces de théâtre et de plusieurs scénarios de film. M. Golev est rédacteur en chef adjoint du journal Suvremennik.

 

«  …J'ai entendu dire que la musique ennoblissait l'homme. C'est sans doute vrai. J'aime, moi aussi, m'asseoir dans un fauteuil, avec un fond musical qui tourbillonne dans la pièce comme une plume légère. La fenêtre est ouverte, dehors des enfants piaillent joyeusement, il se répand une odeur de trottoir lavé par la pluie. Le tilleul en face est couvert de grandes feuilles d'un vert foncé. Il est 6 heures du soir. J'ai posé mes pieds sur la petite table, j'écoute le Boléro de Ravel. L'important est que mon âme soit paisible et que je sois en même temps légèrement excité. La vie est magnifique ! Je n'ai jamais été malade et je ne vieillirai jamais, je n'ai pas connu le froid ni la faim, je n'ai pas souffert d'un amour à sens unique. Sans doute, dans l'une de mes vies antérieures, ai-je été un oiseau, et à présent mes sens se rappellent peu à peu le bonheur suprême de voler qui s'était assoupi dans mes cellules. Je pense à quel point les gens sont bon….

Hélas, j'aime écouter de la musique, mais si je vais au concert il se trouve toujours quelque objet secondaire pour attirer mon attention et je ne peux y goûter un plaisir parfait. À croire même que j'oublie totalement la musique,…  »

Lors de la soirée la mezzosoprano Olga Gurkovska aura un concert. Olga Gurkovska fait ses études musicales àl’Académie nationale de musique. Elle passe le concours au Conservatoire National Supérieur de Musique à Paris (Prof. Jane Berbié) et celui de Duquesne Université, Pittsburgh. Perfectionnement auprès d’Isabel Penagos, Rudolph Fellner, Warren Jones, Enza Ferrari, Phyllis Curtin, Renata Scotto. Olga Gurkovska est artiste lyrique au Pittsburgh Opéra Centre, Théâtre du Châtelet, Grand Théâtre de Genève, Opéra National du Rhin, le Chœur de Radio France. Lauréate de plusieurs concours de chant. Son répertoire, très varié, s’étendent du plus pur baroque au contemporain en passant par l’Opéra bel canto et Oratorio-Cantate. Olga Gurkovska produits de nombreux concerts et récitals à l’étranger. Elle est soliste de l’Orchestres de Pittsburgh, l’Orchestre Philharmonique de Radio France, l’Opéra Tel-Aviv, Philharmonie de Sofia, Philomusica d’Oxford. Elle participe à plusieurs festivals internationaux.

 

Anna Tantcheva est diplômée du Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris et d’une maîtrise de théâtre de l’Université Paris III. En plus de ses rôles dans les spectacles pour enfants (²La gare du bonheur², ²Les trois Matriochkas² et ²Nous, les moineaux²), le parcours théâtral d’Anna compte des rôles dans des spectacles ou créations aussi diverses que ²La voix humaine² de Cocteau, ²Noces de sang² de Lorca, ²Un ciel d’insomnie² spectacle de danse contemporaine d’après la chorégraphie de Caroline Marcadet, le spectacle cabaret ²Chanson, musiques et paroles², ²Dictionnaire de la vie², œuvre folklorique croate de Khan, ²Croisements et divagations² d’Eugène Durif, spectacles de poésie de Prévert et de Lamartine, ²La livre de la jungle²-une comédie musicale d’après l’œuvre de Kipling.

Le 17 Juin 2014, à 19h00

Soirée poétique

Court voyage dans l’univers poétique d’Ekaterina YOSSIFOVA

En présence de la directrice de la Maison d’éditions Caractères Mme Nicole Gdalia, de Mme Ralitza Frison-Roche, traductrice


Ekaterina Yossifova est la forte présence dans la poésie contemporaine bulgare. Une présence tout en charme et discrétion, en douceur et retenue, mais audacieuse, digne et généreuse Sa poésie, qui s’inscrit dans la riche tradition poétique bulgare, est un point de départ pour les jeunes générations d’auteurs. Sa plume esquisse comme négligemment des images éphémères, enchaîne les associations d’idées, décale la signification des mots. Le texte jaillit comme par un glissement inattendu de la pensée pour mettre l’émotion à nu et plonger le lecteur dans des questionnements philosophiques. Pour découvrir l’univers poétique d’Ekaterina Yossifova, il faut s’éclipser du cours précipité de la vie et faire le silence en soi. Chaque poème devient alors un court voyage, une brève évasion conduisant le lecteur sur des chemins inattendus de l’être où réel et irréel se mêlent, où instants, regards, souvenirs et gestes habituels acquièrent une nouvelle signification. Le recueil Mains, publié par les éditions Caractères, présente aux lecteurs francophones un choix de poèmes extraits des trois derniers ouvrages de l’auteure, En haut en bas, Mains, Ce serpent. L’auteure a publié de nombreux recueils de poésie, dont Dédicace, Maison dans le champ, Noms, Suspicions, Attitude inutile, Un peu de poèmes, Rien de nouveau, En haut en bas, Mains, Ce serpent. Elle est lauréate de prix nationaux et internationaux. Ses poèmes sont traduits en anglais, allemand, français, hongrois, italien, macédonien, russe, slovène, turc, etc.

 

Ralitsa Frison-Roche est essayiste et traductrice. Elle a traduit en français des articles de la presse bulgare, finlandaise et russe, des essais de science politique, des récits, poèmes et extraits d'œuvres d’écrivains bulgares classiques et contemporains. Elle a également traduit en français des ouvrages tels que : Bulgarie – terre d'Europe, de Jeliou Jelev, Le temps d'un café, de Plamen Doynov, éditions Caractères. Elle a traduit en bulgare un recueil de poèmes choisis de Nicole Gdalia, Mon père est le vent, éditions Ciela, Sofia, 2010.

 

Fondées en 1950 par Bruno Durocher, les Editions Caractères ont fait paraître les œuvres de quelques-uns des plus importants poètes de notre temps: Guillaume Apollinaire, Jean Cassou, Max Jacob, Pierre-Jean Jouve, Loys Masson, Raymond Queneau, Jean Rousselot, Jules Supervielle, Tristan Tzara, Paul Valéry. Parmi les auteurs étrangers: Yehuda Amihai, Sri Aurobindo, Czeslaw Milosz, Odysseus Elytis, Federico Garcia Lorca, Nicolas Guillén, Pablo Neruda, Fernando Pessoa, Ezra Pound, Rainer Maria Rilke, Yannis Ritsos, Georges Séféris, Felix Tchicaya U’Tamsi, Nikiforos Vrettakos, Arjen Duinker, Mo Yan, Satchidanandan, Halina Poswiatowska, Dimitri Prigov, Yang Lian, Gao Xingjian.

Le 14 Juin 2014, 18h00

Récital piano  à quatre mains

Duo Iliyan et Ianita MARKOV


Au programme Franz Schubert. Divertissement à la Hongroise; Georges Bizet. Jeux d'enfants: 1. L'Escarpolette. 2. La Toupie. 3. La Poupée. 4. Les Chevaux de bois. 5. Le Volant. 6. Trompette et Tambour. 7. Les Bulles de Savon. 8. Les quatre coins. 9. Colin-Maillard. 10. Saute-Mouton. 11. Petit mari, petite femme. 12. Le Bal; Johannes Brahms. Trois danses Hongroises; Franz Liszt. 2ème Rhapsodie Hongroise

 

Diplômés de l’Académie Nationale de Musique de Sofia, Iliyan et Ianita Markov fondent leur duo en 1990. La même année, ils remportent le troisième prix et le prix du public du concours de Musique de Chambre d’Auvergne. En 1991, ils s’installent à Versailles pour poursuivre leur carrière. Depuis, le duo se produit régulièrement en Europe (France, Suisse, Bulgarie, Italie, Allemagne…). Ils possèdent un large répertoire allant du 18ème siècle aux compositeurs contemporains, totalisant une vingtaine de programmes d’œuvres originales pour piano à quatre mains. Markov ont collaboré avec des artistes tels Françoise Pollet, le Quatuor Manfred, David Walter, Bruno Rigoutto et Jacques Rouvier. Ils interprètent également des œuvres pour 2 pianos et orchestre (Bach, Poulenc, Saint-Saëns, Bartok, P. Stoyanov). Le couple Markov est à l’origine de 2 créations pour le Festival d’été de Varna: Suite pour 4 pianos et orchestre à cordes de K. Lambov et Suite pour chœur traditionnel, 2 pianos et cordes de G. Andréev.

Plus d'articles...

Inscription à la newsletter

Anti Spam question: Quel est le nom de la capitale de Bulgarie?
Nom, Prénom :
Email:

eunic-logo-110x150.png

 22b0b1_859ddd120c3f4e718f6878e4b36d01a6.png

 logo_offi.gif

Téléchargez le programme ici:

JOURS FÉRIÉS 2017 :

 

Le 2 janvier 2017 Le 3 mars 2017
Le 14, 15, 16 et 17 avril 2017
Le 1, 6 et 24 mai 2017

Le 6 et le 22 septembre 2017

Le 25, 26 et 27 décembre 2017

 

Tous les samedis et dimanches

fblogo4
 

Copyright © 2015. All Rights Reserved.

Designed by: ALEXANDRE IVANOV