mars-avril 2016

CONCERT «VOYAGE DU PRINTEMPS»
Olga GURKOVSKA, mezzo-soprano et Ekaterina NIKOLOVA, piano

 

Au programme des œuvres de G. Fauré, E. Satie, S. Rachmaninov, O. Respighi, J. Rodrigo, C. Guastavino, A. Piazzolla, Compositeurs bulgares

 

 

image19La mezzo-soprano Olga GURKOVSKA a commencé ses études musicales à l’École nationale de musique de Sofia (Bulgarie). Elle est admise dans la classe de Chant au Conservatoire National Supérieur de musique "Pancho Vladiguerov", Sofia. Son professeur est Liliana Jablenska. Après l’obtention du Diplôme Supérieur de Chant avec mention, elle s’est présentée au concours au Conservatoire National Supérieur de Musique, Paris et elle est admise dans la classe de professeur Prof. Jane Berbié. Après Olga s’est spécialisée à Duquesne Université, Pittsburgh PA, USA. Elle a fait un perfectionnement auprès d’Isabel Penagos, auprès de Rudolph Fellner, Warren Jones, Enza Ferrari, Phyllis Curtin, Renata Scotto. Olga Gurkovska est un artiste lyrique au Pittsburgh Opéra Centre; Théâtre du Châtelet; Grand Théâtre de Genève; Opéra National du Rhin; Depuis 2000 Chœur de Radio France. Lauréate de plusieurs concours de chant: Eleanor McCollum et celui du Houston Opéra Studio, USA. Boursière de la Fondation Ezio Pinza en Italie, perfectionnement auprès du Prof. Claudia Pinza. Finaliste au IVème concours International de Chant "Alfredo Kraus", Gran Canaria, Espagne. Boursière du Festival de Tanglewood/Seiji Ozawa/USA. Son répertoire très varié, s’étend du plus pur baroque au contemporain en passant par l’Opéra bel canto et Oratorio-Cantate. Elle fait son début scénique avec le rôle de Flora Bervoix de Traviata sous la direction de Lorin Maazel à Pittsburgh Opera, USA. Ainsi que sous la direction de Maurizio Arena, Pierre Boulez, Semyon Bychkov, Tito Capobianco, Giulio Favario, Anton Guadagno, Kurt Mazur, Andrea Morricone, Riccardo Muti, Seiji Ozawa, Deyan Pavlov, Emil Tabakov, Marios Papadopoulos… Dans son répertoire scénique figurent des rôles de Suzuki - Madame Butterfly, Sesto et Annio - La Clemenza di Tito, Maddalena - Rigoletto, Flora Bervoix et Annina - La Traviata, Isabella -L’italiana in Algeri, Dido et la Sorcière - Dido and Aeneas, Lucretia - The Rape of Lucretia, Old Lady - Candide, Carmen - Carmen, Troisième Dame - La Flute enchantée, Romeo - Les Capulet et les Montaigu, Lola - Cavalleria Rusticana, Orphelin Der Rosenkavalier, La baronne Estrella - Hary Janos, Olga - Eugène Oneguine, Hata - Prodana nevesta, Fenena - Nabucco, Azucena - Il Trovatore, Amneris – Aida, le rôle-titre d’Orfeo dans Orfeo ed Euridice (Gluck) à côté d’orchestre et chœur de l’UNESCO, direction J. Lozano-Corres. Nombreux sont ses concerts et récitals ainsi que musique de chambre en Allemagne, Autriche, Bulgarie, Grèce, Grande Bretagne, France, Pologne, Russie, Suisse et USA. Soliste de l’Orchestres de Pittsburgh (USA), l’Orchestre Philharmonique de Radio France, l’Opéra Tel-Aviv, Philharmonie de Sofia, les Orchestres de Groningen et Enschede (Hollande), Philomusica d’Oxford. Olga Gurkovska a pris part au Festival International "Peter the Great", Groningen, Pays-Bas, ainsi qu’au Festival de Radio France à Montpellier opéra Micromégas de Paul Mefano, au Festival Les Sommets du classique, Crans Montana, Suisse, au Festival de Corrèze- Meymac, au Messie avec Oxford Philomusica. Elle donne des récitals de musique baroque. Olga a présenté Cinq mélodies sur des poèmes de Paul Celan composition Pierre Farago pour Mezzo-soprano avec Orchestre Philharmonique de Radio France, sous la direction de François-Xavier Roth. Mozart Requiem, Verdi Requiem, Beethoven Symphonie N 9, Dvorak Stabat Mater et Requiem, direction Hugues Reiner, Paris. Mozart Requiem, direction Till Aly.
Discographie: La vita nella morte d’Antonio Draghi avec Ensemble Baroque de Limoges, dir. Christophe Coin (Auvidis- Astrée E 8616), France. Rôles de Fatica et Eva; Référence dans "L’Opéra international": "…Signalons seulement une voix fort intrigante, celle d’Olga Gurkovska, un alto féminin dont le timbre semble être celui d’un falsetto masculin…"; Disque du Festival International "Peter the Great", Pays-Bas; Référence dans "Dagblad van het Noorden": "…Le quartet Zapolski a joué tellement joliment "transparent", et parce que la mezzo-soprano Olga Gurkovska est dotée d’une voix extraordinairement belle, qui allait "comme un gant" à ce mini drame Il Tramonto d’Ottorino Respighi…"; Disque "Micromegas" de Paul Mefano avec Ensemble 2E2M, dir. Pierre Rouillet (Maguelone).

Compositeur, percussionniste et pianiste, Ekaterina Nikolova commence sa formation musicale en Bulgarie à l’école nationale des arts P. Pipkov àimage21 Pleven et L. Pipkov à Sofia. Elle continue ses études au Conservatoire de Musique de Strasbourg dans la classe de percussion de M. Jean Batigne et de M. Emmanuel Séjourné. En tant qu’instrumentiste elle débute sa carrière au sein de différentes formations orchestrales en France et en Europe. Jusqu’à 2006 elle travaille le répertoire symphonique classique avec l’Orchestre Symphonique de Mulhouse, l’Orchestre Symphonique de Fribourg, Allemagne, l’Opéra National du Rhin, l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg, la musique baroque avec l’orchestre Les Arts Florissants sous la direction de William Christie et la musique contemporaine avec l’Ensemble Moderne, Francfort et l’Ensemble Linéa, avec lequel elle enregistre des CDs. Parallèlement à ses activités d’instrumentiste Ekaterina Nikolova développe et poursuit son travail du compositeur. Elle compose et interprète la musique de scène pour des spectacles de théâtre et de cirque avec la compagnie le Chapiteau Fatrasie. Forme le Trio Samadeon avec le saxophoniste Franck Wolf (marimba, accordéon, saxophone) avec lequel elle enregistre les musiques de ces spectacles. Son travail de compositeur de musique de film est remarqué en 2003 au Festival International du Cinéma de Sitges en Espagne, où elle reçoit le Prix de la Meilleure Musique de Film, dans la catégorie Nouveaux Talents, pour sa bande originale du film documentaire Todo lo solida du réalisateur Hermann Berger – Hertz En même temps, elle compose des musiques originales pour la chaine de télévision franco-allemande ARTE et collabore avec d’autres réalisateurs. En 2007 elle compose la suite musicale Jouons avec La Fontaine, sur les fables de La Fontaine. L’œuvre a été créé et présentée au Centre Culturel Français de Kinshasa en République Démocratique de Congo, dans le cadre des manifestations internationales de la Francophonie.
Création 2013. La Porte d’ivoire fantaisie théâtrale d’après le conte d’E.T. A. Hoffmann Le Chevalier Gluck Création au Festival Weingarten Musiktage Junger Kunstler le 19 octobre 2013 en Allemagne.
Création 2014. Métamorphine opéra dessiné, pour un ensemble instrumental, trois solistes chanteurs, un chœur d’enfants, un comédien et illustration en temps réel. Création, mai 2014, Alsace
Création 2015. Peintures vivantes et musique originale. Le Petit Homme et les saisons, spectacle pour enfants en collaboration avec l’illustratrice Sherley Freudenreich. Création au Théâtre Jeune Public, Centre Dramatique National de Strasbourg, octobre 2015
En préparation. L’Incroyable Histoire du chien rouge, opéra satirique d’après Cœur de Chien de M. Boulgakov, pour 5 solistes chanteur, un chœur mixte, un narrateur, illustration en temps réel, une marionnette et un ensemble instrumental de 13 musiciens. La Folle Aventure du Major Kovaliov, opéra de chambre d’après Le Nez de Gogol pour un ensemble instrumental de 8 musiciens, un baryton, un comédien et un chœur de 4 sopranos.


Concert «Voyage du printemps» le 22 avril à 19h30. Entrée libre à la limite des places disponibles
Le concert commence à l’heure précise. L’accès des spectateurs retardataires peut être refusé.

« L’ICÔNE ». L’EXPOSITION DES ICÔNES CONTEMPORAINES

 

image16L’exposition «L’Icône» est réalisée dans le cadre de la collaboration fructueuse entre l’Institut culturel bulgare à Paris et la Paroisse orthodoxe bulgare à Paris «Saint Patriarche Euthyme de Tarnovo». Pour la sixième année une pareille manifestation se produit et affirme une tradition qui date depuis le 11 mai 2011.
Cette année l’exposition présente des artistes-iconographes de Roumanie - Mihai Coman et Gabriel Chituc et de Bulgarie - Yvaïlo Tsvetkov, Konstantina Konstantinova et Tsvetelina Maksimova. Elle est le fruit d'une longue coopération entre peintres d'icônes et enseignants des universités de Véliko Tirnovo et Bucarest, travaillant dans le même domaine – la peinture d'icônes chrétiennes.
La coopération entre les deux institutions est officialisée par un accord dont les cadres ont été dépassés depuis longtemps. Parallèlement aux expositions conjointes et aux participations à des pleins-airs consacrés à l'icône et à l'art religieux, les enseignants échangent des visites et donnent des conférences devant les étudiants et créent leurs œuvres ensemble. La coopération entre les deux facultés est renforcée par l'échange fréquent d'étudiants dans le cadre du programme Erasmus.
L’exposition a pour objectifs de dévoiler le monde inouï de l’icône orthodoxe. Un monde dans lequel l’icône n’est ni image ni idole, mais un dialogue aussi mystérieux que réel entre l’Homme et son Créateur, un dialogue, appelé prière, que nous lisons sur les visages des saints.
La manifestation est réalisée en collaboration avec l’Institut roumain à Paris.

 

 

 

 

 

 

 


Exposition du 21 avril au 26 mai. Entrée libre

RENCONTRE AVEC L'ÉQUIPE ARTISTIQUE DE LA PIÈCE BULGARE
«LA VIE BIEN QU'ELLE SOIT COURTE»

 

image14

 

Lors d’une soirée amicale, la compagnie théâtrale "Lucenaire" et ses comédiens Sophie Accard, Tchavdar Pentchev et Léonard Prain présentent leur nouveau projet - la pièce de l’auteur bulgare Stanislav Stratiev "La vie bien qu'elle soit courte".
Sophie Accard (Metteur en scène) et Léonard Prain (directeur artistique) créent ensemble la Compagnie "C'est-pas-du-jeu" en 2009. Leur premier spectacle C'est au Cinquième est joué près de 150 fois. De quoi parlez-vous ?, le deuxième spectacle, voit le jour en 2013. Il est se joue à Paris au Lucernaire, au festival d'Avignon et en tournée! La presse nationale et régionale souligne le travail de Sophie Accard est sa troisième mise en scène.
Le projet: Ce matin, l'architecte Stilianov a décidé de changer de vie: il s'opposera dorénavant à l'édification d'immeubles lamentables. Mais en se rendant à la réunion où il exposera son refus, il perd le bouton de son pantalon. Catastrophe! Le pantalon lui tombe aux chevilles. À demi dévêtu, a-t-il une chance de se faire entendre? Avec une fausse légèreté, cette pièce dénonce les travers d'une société oppressive et montre les questionnements d'un intellectuel étouffé par son environnement. On rit souvent, mais toujours jaune. La pièce se jouera du 23 mars au 7 mai à 19h au théâtre du Lucernaire puis à Avignon
L'auteur Stanislav Stratiev est né en 1941 en Bulgarie. Sa carrière d'auteur décolle en 1974 avec sa première pièce Les thermes romains. Il écrit La vie bien qu’elle soit courte en 1986 qui remporte le premier prix de théâtre au Festival International de Maubeuge (1990). Ses premières œuvres sont souvent associées au genre dit du théâtre de l’absurde. Parallèlement à ses écritures théâtrales, il prend, en 1975, la direction du Théâtre de Sofia qu’il gardera jusqu’à sa mort en 2000. Il a également écrit de nombreux scénarios pour le cinéma, notamment Bande sans nom élu en 2005 meilleur film bulgare de tous les temps.
Sophie Accard, metteur en scène et comédienne. Formée au Cours Simon par Chantal Brière après être passée par Les Enfants terribles, Sophie Accard passe très rapidement à la mise en scène avec C’est au 5ème!, le premier spectacle de la compagnie "C’est-pas-du-jeu". Elle joue dans La dispute (mis en scène par S.Cohen), Matakonda la terrible (mis en scène par Jacques Dupont), C’est au 5ème! et De quoi parlez-vous? (J.Tardieu) où elle signe sa deuxième mise en scène. On la retrouve à la télévision dans Ma soeur est moi (réalisé par Didier Albert), diverses publicités, et au cinéma dans 15 ans et demi (F .Desagnat) ainsi que No et moi (Z. Breitman). La vie bien qu’elle soir courte est sa troisième mise en scène.
Tchavdar Pentchev, comédien. C’est en Bulgarie, son pays d’origine, que Tchavdar découvre le théâtre avant de regagner les bancs du Cours Simon. Formé par Chantal Brière, il rencontre alors Christian Suarez, qui le dirigera pendant deux années dans des spectacles classiques et contemporains. Il joue également au Petit Hebertot avec Xavier Jaillard, dans Rouge à la Manufacture des abbesses pour la compagnie les Mélodrames et dans un spectacle jeune public Sans peur ni malice issu d’une adaptation des contes de Grimm faite par Michel Olivier Dury. Il entre en 2013 dans la compagnie "C’est-pas-du-jeu" avec laquelle il joue un rôle dans C’est au 5ème! et dans De quoi parlez-vous?
Léonard Prain, comédien. Son apprentissage du théâtre se fait au Cours Simon puis au Studio théâtre d’Asnières sous la direction de Jean-Louis Martin-Barbaz. Il crée la compagnie "C’est-pas-du-jeu" en 2010 et interprète un rôle dans C’est au 5ème! ainsi que dans De quoi parlez-vous ? et Matakonda la terrible. Christophe Deroo lui confie le rôle principal du film Nadatown. Il joue dans des spectacles extérieurs à sa Compagnie: Sur la plage abandonnée (en tournée), R et J (Studio théâtre d’Asnières). Il tourne également dans RIS police scientifique (A.Choquart), Trop la classe ! (D.Bodianski), Tant pis (Joyce Jonathan) Doom and gloom (Rolling Stones), de nombreuses publicités et récemment pour le cinéma dans Toute première fois aux côtés de Pio Marmai, Franck Gastambide, Camille Cottin, et Wei or die, dont la sortie est prévue en 2016…
La pièce se joue du 23 mars au 7 mai à 19h au théâtre du Lucernaire puis à Avignon

 

image15

 

Rencontre théâtrale le 11 avril à 19h30
Entrée libre à la limite des places disponibles

RENCONTRE AVEC L’ÉCRIVAINE ROUJA LAZAROVA

 

rouja

 

A l’occasion de la sortie du nouveau roman de Rouja Lazarova.Une soirée animée par Ralitsa Frison-Roche

 

 

rouja2Rouja Lazarova est née en 1968 à Sofia, en Bulgarie. Après 1989 elle s’installe à Paris. Rouja commence à écrire en français et publie son premier roman Sur le bout de la langue, en 1998. Suivront, Cœurs croisés (Flammarion 2000), Frein (Balland 2004). Son quatrième roman Mausolée (Flammarion, 2009) a été salué par les critiques et les lecteurs, et a figuré dans les sélections de nombreux prix littéraires. Elle est par ailleurs journaliste free-lance et collabore à diverses publications, Les Échos, la Gazette des Communes, Le Courrier des Maires. Dans son œuvre, Rouja explore de façon obsessionnelle les hantises suscitées par les totalitarismes du XXe siècle: la peur, la violence réelle ou symbolique, la manipulation. Mais c’est aussi un écrivain de l’intime, qui scrute le corps, interroge le désir. Son écriture vive et imagée et son style sobre imprégné d’une douce ironie en font l’une des voix les plus singulières et douées parmi les écrivains européens du début du XXIe siècle.

 

Ralitsa Frison-Roche est essayiste et traductrice des essais de science politique, des récits, poèmes et des œuvres d’écrivains bulgares tels que : Bulgarie – terre d'Europe, de Jeliou Jelev, Le temps d'un café, de Plamen Doynov, Mains d’Ekaterina Yossifova.

 

image13

 

Rencontre avec Rouja Lazarova le 6 avril à 19h00.
Entrée libre à la limite des places disponibles.

« CITIZEN CINEMA»
Projection du film documentaire.

 

Sous-titré en anglais et en bulgare. Bulgarie, 81’, 2015image91Réalisé par Kosta Bikov Producteurs: IvanTonev et ARS Digital Studio
Site Web:www.arsdigital.org
Documentaire sur le grand critique de cinéma bulgare Todor Andreykov, surnommé par ses collègues "Citizen Cinema", parce qu'il aimait le cinéma plus que tout...
Todor Andreykov était une encyclopédie vivante du cinéma mondial... Il était le professeur de cinéma favori, il a trouvé une place dans les cœurs de toutes les générations de cinéphiles et cinéastes bulgares. Ce documentaire est dédié à l'amour intarissable envers la Grande illusion qu'est le septième art...
image10.jpg

 

Kosta Bikov a réalisé deux longs métrages et cinq documentaires. En 1998 il obtient le "Riton d'Or" du festival de Plovdiv en Bulgarie et le "Vitiaz d'Or" – troisième prix du festival de Smolensk en Russie pour son film "Voyage entre deux films" dans lequel il fait le portrait du réalisateur Ranguel Valtchanov

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Projection du film «Citizen cinema» le 30 mars à 19h00.
Entrée libre à la limite des places disponibles

Plus d'articles...

Inscription à la newsletter

Anti Spam question: Quel est le nom de la capitale de Bulgarie?
Nom, Prénom :
Email:

eunic-logo-110x150.png

 22b0b1_859ddd120c3f4e718f6878e4b36d01a6.png

 logo_offi.gif

Téléchargez le programme ici:

JOURS FÉRIÉS 2017 :

 

Le 2 janvier 2017 Le 3 mars 2017
Le 14, 15, 16 et 17 avril 2017
Le 1, 6 et 24 mai 2017

Le 6 et le 22 septembre 2017

Le 25, 26 et 27 décembre 2017

 

Tous les samedis et dimanches

fblogo4
 

Copyright © 2015. All Rights Reserved.

Designed by: ALEXANDRE IVANOV