Vassil Levski, l’Apôtre de la liberté bulgare

27 Avril, 19h00

 

Présentation du livre «Vassil Levski, l’Apôtre de la liberté bulgare»

 

Organisée par l’Ambassade de Bulgarie à Paris, Institut culturel à Paris et l’Ecole bulgare de Paris « Vassil Levski »

 

 

Auteurs : Prof. Doïno DOÏNOV, Président du Comité bulgare Vassil Levski. Prof. Ivan STOYANOV, Enseignant en Histoire de la Renaissance bulgare à l’Université de Véliko Tarnovo  « St. St. Cyrille et Méthode ». Mme Dora TCHOUCHEVA, Directrice du Musée national Vassil Levski à Karlovo.


«Notre siècle est le siècle de la liberté et de l’égalité de tous les peuples» - déclare Vassil Kountchev, né à Karlovo en 1837, connu comme Vassil Levski - L’Apôtre. Les idées du XIX siècle - le droit des nations à l’autodétermination et l’égalité des peuples sans égard de religion et de race, pénètrent chez le peuple bulgare - à cette époque sous la domination ottomane. La révolution nationale bulgare qui se fait à l’école des peuples européens adapte ces idées à la réalité bulgare et les développe. «Le futur Etat bulgare, écrit Levski sera une république démocratique/un gouvernement populaire». Dans cette République «Bulgares, Turcs, Juifs, tous auront les mêmes droits, sans égard de leur religion, de leur nationalité, et citoyenneté, pour quoi que ce soit. Tous obéiront au même code qui sera élaboré par toutes les nationalités sur le principe de la majorité». Les idées révolutionnaires de Vassil Levski et sa vision du futur Etat bulgare sont une acquisition sans égale pour la pensée socio politique bulgare au XIX siècle. Influencées par la pratique révolutionnaire et politique européenne, elles deviennent la force motrice indispensable pour la constitution de «l’Organisation révolutionnaire intérieur» - création remarquable de l’Apôtre. Sorti des bas-fonds de la société, Levski s’élève au sommet de la révolution nationale, synthétisant de façon exceptionnelle les visions politiques les plus progressistes du XIX siècle. Le testament de Levski, son impératif, son humanisme se résument en ces mots : «Edifier un temple de la vraie et juste liberté à ce même endroit que nos ancêtres ont racheté par la force de leurs armes et de leur sang et où maintenant sévissent les inhumains bandits et janissaires turcs en faisant régner le droit de la force». C’est vers ce but que tend l’esprit humain qui veut que l’Etat de l’avenir soit «un temple de la vraie et juste liberté». Les idées de Levski lui réservent une place au Panthéon des Bulgares les plus dignes. Ses idées et son activité le rangent parmi les plus grands révolutionnaires européens et on peut affirmer à juste raison qu’il est citoyen bulgare aussi bien qu’un citoyen de l’Europe. Le livre est structuré en trois parties. La première partie est biographique. Prof. Doïno Doïnov a relaté les plus importants moments de la vie de Vassil Levski. La deuxième partie dans laquelle prof. Ivan Stoyanov analyse les idées de l’Apôtre liés à la libération de la Bulgarie. La troisième partie Dora Tchaoucheva présente La mémoire de l’Apôtre.