Accompagnée de Guy Goffette, lauréat de Goncourt de la poésie 2010, la poétesse bulgare Aksinia MIHAÏLOVA vous invite à un rendez-vous dédicace. Son livre «Ciel à perdre » est la Sélection finale du Prix Apollinaire 2014.

aksiniaAksinia Mihaïlova est l'auteure d'un recueil de poésies d'amour écrites en français, qui vient de paraître aux éditions Gallimard au mois de juin - « Ciel à perdre». Poétesse et traductrice, née en 1963 au Nord-Ouest de la Bulgarie. Elle a fini son Masters en littérature bulgare et la langue française à l’Université St. Clément d’Ohrid à Sofia. Aksinia est l’auteur de cinq recueils de poésie: «Les Herbes du Sommeil», «Lune dans un Wagon Vide», «Trois Saisons», «La Partie la plus basse du Ciel». Ses poèmes sont publiés dans les revues et journaux littéraires bulgares et à l’étranger. Elle est traductrice des auteurs comme G. Bataille, S. Germain, Jean Genet, J.-C. Villain, P. Bourgeade. Aksinia Mikhaïlova a reçu plusieurs prix littéraires bulgares et internationaux. Aksinia habite et travaille à Sofia.

 

Note de l’éditeur du «Ciel à perdre»: Les poèmes d’amour sont des entreprises à risques. Beaucoup s’y aks2essayent et s’y cassent les reins. Ceux de ce recueil, directement écrits en français par un poète bulgare, connu dans son pays et femme de surcroît, ont une puissance d’expression et une sensibilité qui évitent tous les pièges de ce genre de textes: pathos, sentimentalisme, mièvrerie. Par un jeu d’images inattendues, l’auteur renouvelle, avec beaucoup de pudeur dans l’émotion de l’embrasement amoureux à la détresse, de la fusion à la distance, de l’attente à la joie de retrouvailles. L’auteur redonne au vers libre sa jeunesse et sa plénitude. Ce faisant, elle rend un bel hommage à la langue française.

Sans toi

Après avoir ramassé les pommes de terre,

rangé les tomates dans les cageots

et libéré les bras fragiles du pommier,

j'allume une cigarette et je m'assois

à côté de la plate-bande de basilic

Aksinia Mihailova 

 

  Soirée dédicace avec Aksinia Mihaïlova à l’occasion de la nomination de son livre «Ciel à perdre».

le 25 Novembre, à 19h00 

à l’Institut culturel bulgare. 

Entrée libre